Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une envie de modestement partager mes clichés d'un bout de vie, de l'instant, du moment.

Le Mirage III de Buc

Inventer un avion n’est rien. Le construire est un début. Voler c’est tout.


Otto Lilienthal

Le Mirage III de Buc

Le Mirage III R 306, stationné dans la commune de Buc (Yvelines), offert par Dassault Aviation au début des années 2000 est sorti d’usine en 1963. L'appareil a servi dans l’escadron 03.033 Moselle, puis dans l’escadron 01.033 Belfort jusqu’au début des années 1980. Il a continué sa route au Centre d’essais en vol de Brétigny-sur-Orge (Essonne), jusqu’au milieu des années 1990.

Sa carrière s’est achevé comme avion de servitude, avant d’être offert quelques années plus tard à la ville de Buc – après restauration par l’entreprise française de pièces de rechange et d’équipements aéronautiques militaires Secamic, basée justement dans cette localité.

Depuis, il est « paisiblement » installé à 50 mètres de l’ancienne porte de l’Aéroparc Louis-Blériot, faisant face à la statue du pilote de la Première Guerre mondiale Jean Casale.

https://www.dassault-aviation.com/

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Je rectifie un point, cet avion n'a pas été offert par DASSAULT, mais par SECAMIC, implantée à Buc, en l'honneur du jeune ingénieur Marcel Bloch, qui travaillait à l'Aeroparc Louis Blériot, site dans lequel se trouve SECAMIC encore à ce jour. La famille Dassault était à l'inauguration de cet évènement.
Répondre
P
Très beau cadrage pour cet avion<br /> Bonne journée
Répondre
D
Mon ami Sébastien qui s’intéresse de très près à l’aviation, appelle ces avions des « pots de fleurs » du fait qu’ils ne sont là que pour la décoration, mais une décoration difficile à entretenir car ils sont soumis aux intempéries toute l’année !
Répondre
B
Dan, vous avez raison.<br /> Ici l'entretien a été de plus rendu difficile par les actes de vandalisme, avec des tags peu appropriés…<br /> <br /> Mais pendant la crise sanitaire et ses confinements successifs cinq passionnés ont travaillé à sa restauration. <br /> Le résultat fait que ce fleuron de l’armée française et de Dassault Aviation a retrouvé son meilleur aspect.